Premier match pour la Russie de Capello.

Pour ce premier rendez-vous, le sélectionneur italien a opté pour une arrière garde made in CSKA avec Akinfeev dans les buts, Ignashevich, Berezutsky dans l’axe et le jeune Schennikov à gauche. Seul Anyukov (Zenit), à droite, n’évolue pas dans le club de l’Armée. Au milieu, l’excellent Denisov (Zenit) s’empare du brasseur de capitaine et rien ne s’oppose à ce qu’il conserve ce rôle. A ses côtés, Glushakov (Lokomotiv) et Faizulin (Zenit). Ces trois joueurs forment un milieux très joueur, mais également dur sur l’homme. Je pense néanmoins que Shirokov (Zenit) garde une longueur d’avance sur Glushakov. Sur les côtés, Bystrov (Zenit) et Dzagoev (CSKA), ce dernier étant ammené à se recentrer et organiser le jeu depuis un poste avancé. Pavlyuchenko (Lokomotiv) en avant centre, doit montré qu’il peut s’imposer et prendre la place du très bon Kerzhakov (Zenit). Côté ivoirien, la star est bien présente. Didier Drogba, applaudi comme il se doit à la présentation des équipes porte le brasseur de son équipe. Yaya Touré est également là, dans l’entre jeu.

Le début de match est à l’avantage des russes. Le championnat a repris depuis quelque temps et les russes sont plus en forme. La bataille du milieu est rugueuse, les tacles sont appuyés et Denisov fait comprendre à Yaya Touré qu’il ne joue jamais de matchs amicaux. Le match est globalement assez équilibré et pas hyper emballant (quoi de plus normal pour un amical du mois d’août), mais on sent chez les russes une volonté de construire, de jouer au ballon, de combiner ensemble (volonté déjà perçue à l’euro notamment). En revanche, à l’approche du but, les offensives sont trop timides et on peine à s’enthousiasmer pour une action dangereuse.

Un mot sur l’ambiance.

Quelques supporters ivoiriens étaient présents et se sont d’ailleurs bien fait entendre. Les russes ont mis du temps à trouver leur rythme au niveau des supporters. Ambiance plutôt bonne enfant. D’ailleurs à sa sortie de Yaya Touré a été applaudi, les russes reconnaissant ainsi qu’il s’agit là d’un top player mondial. Une Ola a même été lancée et les supporters ivoiriens participants à cette célébration, ont été remerciés par les supporters russes. Finalement, seul Arshavin s’est fait hué, et pas qu’un peu. Suite à ses déclarations après l’euro (disant que l’échec de l’équipe était du aux supporters), il a été conspué lorsqu’il a remplacé Dzagoev, puis dès qu’il touchait la balle.

Revenons-en au match, puisqu’il s’est passé un peu plus de choses en seconde période.

La première partie de cette deuxième mi-temps a été plutôt maitrisée par la Russie. D’un coup franc direct, Dzagoev a donné l’avantage à son équipe 10 minutes après le retour des vestiaires. Les russes ont alors eu quelques maigres opportunités pour aggraver le score, mais finalement la défense ivoirienne n’a que très peu été inquiété que ce soit par Pavlyuchenko en première mi-temps ou par Kokorin en deuxième. En fin de match, les ivoiriens ont repris les commandes du match et après plusieurs alertes devant le but de Malafeev (qui avait remplacé Akinfeev un peu plus tôt), c’est Max Gradel qui, en deux temps, permet à son équipe de repartir de Moscou avec un match nul.Côté joueur, j’ai adoré le match de Denisov. C’est un régal de le voir jouer : pied droit, pied gauche, il oriente, il intercepte, il construit, il apporte le surnombre. Bref, un super joueur qui fera, je l’espère, un très bon capitaine. J’ai beaucoup aimé également la prestation de Faizulin au milieu de terrain.  Toujours en mouvement, très volontaire dans les efforts, il a de quoi s’imposer en sélection.

Côté déception, j’ai trouvé Dzagoev, malgré son but, un peu en dedans. J’en attends peut être un peu trop de lui parce qu’il a quand même été meilleur de Pavlyuchenko par exemple. Le jeune Schennikov a eu un match difficile également. Il faut dire qu’il avait face à lui le meilleur ivoirien du soir : Max Gradel. Côté ivoirien, on sent de Yaya Touré est au dessus, mais, la encore, j’en attends plus de lui. Drogba pèse toujours autant sur une défense, même s’il faut souligner la très bonne tenue de la charnière Ignashevich-Berezutsky, qui a concédé assez peu de coup franc et qui a bien muselé Drogba.

Pour son premier match Capello ne va pas non plus tirer de très grands enseignements, mais il sait déjà qu’il a une bonne ossature et une bonne complémentarité en défense notamment. Au milieu, un trio du Zenit : Denisov-Faizulin-Shirokov serait très emballant à voir. Le problème réside certainement en attaque. Sur le côté, Bystrov peut faire l’affaire. Je ne suis pas fan du placement de Dzagoev sur un côté. Pourquoi ne pas le faire descendre dans le milieu et décaler Faizulin sur le côté, poste qu’il occupe au Zenit (où il alterne beaucoup avec Semak, qui lui, joue plus dans l’axe). Enfin le poste d’avant centre est certainement le plus problématique. En attendant que Kokorin arrive à maturité et atteigne le niveau nécessaire pour assurer ce poste en sélection, Pavlyuchenko me semble trop lent et pas adapté au jeu russe. Kerzhakov est certainement la bonne solution. Attaquant robuste et rapide, plutôt adroit techniquement également. Il est excellent avec le Zenit, mais en sélection a plus de mal, notamment dans les matchs à fort enjeu.

Capello  a du travail, mais la base est intéressante. A lui de savoir construire et utiliser ce qui est fait en club, puisque la plupart des joueurs russes évoluent au pays.

Voici les buts en vidéo

Rusko