PRO : Entretien avec Julien MORIN, intendant au Stade de Reims

Source : Julien MORIN

Après un parcours loin du football professionnel, Julien occupe le poste d’intendant au Stade de Reims depuis le début de saison. C’est avec plaisir que nous nous sommes entretenus afin d’aborder ce métier de l’ombre dans le football professionnel.


Avant de revenir sur votre rôle dans le football, pouvez-vous aborder votre parcours de formation et votre début de carrière, très loin du football je crois ? 

Effectivement, j’étais très loin de travailler dans le football. Je suis diplômé d’un BAC PRO usinage. J’étais en lien avec le football amateur, tout d’abord en tant que joueur, puis éducateur, responsable d’une école de football dans un club régional. J’ai également travaillé pendant 10 ans à la SCNF avant d’intégrer le monde du football professionnel.

Comment est née l’opportunité de travailler dans le football ? Au tout départ, vous faites de l’analyse vidéo me semble-t-il ?

Cela faisait effectivement deux saisons que je faisais de l’analyse vidéo pour différents clubs amateurs, le FC Argentan (61) en R2 sur la saison 2017/2018 puis avec l’US Alençon (61) et le FC Rouen (76) en N3 sur la saison 2018/2019. Sur la fin de saison dernière, l’opportunité d’intégrer le stade de Reims s’est présentée par le biais de mon ami d’enfance, analyste vidéo du club. Après plusieurs entretiens concluants, me voici dans le monde professionnel.

Vous occupez le rôle d’intendant au Stade de Reims. Un métier dans l’ombre des joueurs de football. Comment définiriez-vous ce poste ?

L’intendant doit se tenir à disposition de toutes les composantes du club, joueurs staff dirigeants. On doit penser, anticiper, réagir afin que le staff et les joueurs soient dans les meilleures dispositions et ne penser qu’au football.

On doit penser, anticiper, réagir afin que le staff et les joueurs soient dans les meilleures dispositions et ne pensent qu’au football.

Quelle est la différence entre un bon et un mauvais intendant ?

La différence se situe dans la capacité à faire son métier dans la discrétion. Il faut garder pour soi ce qui peut être entendu, adopter la bonne attitude vis-à-vis des joueurs, ne pas se mêler des questions sportives ou médicales. En définitive, rester à sa place.

La période d’intersaison est une période où vous êtes très sollicité, que ce soit avec les équipementiers (commande de maillots par exemple). Comment s’organise cette période pour vous ?

Quand la fin de saison sonne début juin, la saison suivante arrive très vite pour nous avec la livraison de tous les équipements. Il faut donc préparer l’arrivée des joueurs sur ce mois de Juin qui est très intense au niveau de la charge de travail.

Comment gérez-vous cette période de doute où certains joueurs sont susceptibles d’arriver et d’autres de partir ?

Au niveau de l’intendance, nous n’avons pas forcément de doute pendant les mercatos. Dans le monde du football actuel, on sait très bien qu’une arrivée ou un départ peut tomber à n’importe quel moment. On doit donc s’adapter très vite surtout en cas d’arrivée, afin de préparer les équipements le plus rapidement possible.

Julien MORIN 3
Préparation de maillot. Source Julien MORIN

On a tendance à dire que les intendants sont là pour s’occuper des joueurs, pour qu’il ne se concentre qu’au football. Vous occupez vous de l’administratif des joueurs, les éventuels déménagements en cas de transfert ?

Oui tout à fait. Un nouveau joueur doit rapidement trouver ses repères afin d’être le mieux possible dans sa tête. Il faut donc lui trouver un logement selon ses critères, une école pour ses enfants s’il en a, une voiture pour ses déplacements professionnels.

A quoi ressemble votre journée type quand le Stade de Reims joue à domicile à Auguste-Delaune un samedi à 20h ? Comment s’organise le jour du match ?

Pour un match à Delaune à 20h, le rendez-vous aux joueurs et au staff est fixé à 11h15 au Stade. Tout d’abord, ils font une balade dans le parc à proximité du stade, puis partent en bus jusqu’à l’hôtel. Ensuite, tout le monde prend un repas, puis enchaîne une sieste et la collation. Enfin, le coach fait sa causerie et c’est le départ pour être au stade 1h30 avant le coup d’envoi.

Vestiaires
Préparation du vestiaire. Source Julien MORIN

D’un point de vue personnel, je commence ma journée plus tôt, en allant au stade vers 9h-9h30 pour débuter l’installation du vestiaire. C’est l’occasion de vérifier que rien ne manque et auquel cas, je peux retourner au centre d’entraînement. Je rejoins le staff et les joueurs et reste avec eux jusqu’au repas. Puis sur les alentours de 15H, je me dirige vers le stade pour finir d’installer le vestiaire. Quand les joueurs arrivent, tout doit être prêt. L’objectif est simple : Ils ne doivent penser qu’au match et rien qu’au match.

Quid quand le match a lieu à l’extérieur ?

Quand on part la veille du match, il y a donc une nuit à l’hôtel qui se rajoute au programme, qui reste globalement le même le jour du match. Lorsque nous partons le matin du match, nous arrivons sur le lieu de déplacement pour le repas du midi, puis la journée se déroule comme à domicile.

Julien MORIN 1
Bord du terrain. Source Julien MORIN

Quelle est la politique du Stade de Reims sur les déplacements ?

Plusieurs critères rentrent en compte afin de déterminer le mode de déplacement. On tient compte de l’heure du match, de la distance nous séparant de l’adversaire. Nous organisons le déplacement en conséquences, en avion, en bus ou en train.

Dans le football et le sport en général, les joueurs peuvent être superstitieux. Chaque joueur peut avoir sa petite manie, son petit truc qui lui permet de se sentir dans de meilleures conditions. J’imagine qu’il faut être « proche » des joueurs ». Comment trouver la bonne distance ? Certains joueurs ou jeunes se confient-ils à vous, sur une situation personnelle ou sportive délicate ?

La distance se fait avec les joueurs en fonction de leur nature. Certains joueurs ont besoin de personnes assez proches, ont besoin de se confier, d’autres veulent de la distance et gardent leurs problèmes pour eux. Tout se met en place en se côtoyant avec les joueurs, afin d’adopter la bonne attitude. Il faut vraiment connaitre les joueurs pour savoir comment interagir avec eux.

Nous remercions chaleureusement Julien MORIN et le Stade de Reims d’avoir accepté notre sollicitation et leur souhaitons une bonne fin de saison.

JM

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


buy dnp online