RUSSIE – Avant saison 2013/2014

Basée sur un calendrier Ouest-Européen depuis la saison dernière, la Russian Premier League reprend ses droits dès ce dimanche 14 juillet. Phénomène étrange pour les non initiés, cette reprise si tôt en été n’est, en fait, que le résultat de la situation géographique et climatique de la Russie. Auparavant, le championnat débutait en mars pour se terminer fin novembre. Depuis la saison dernière, le championnat démarre mi-juillet, observe toujours une trêve de 3 mois en hiver (de fin novembre à début mars) pour se terminer fin mai.

Localisations des clubs
Localisations des clubs

Ayant réalisé le doublé coupe/championnat la saison dernière, le CSKA ouvrira la saison face à son dauphin, le Zenit, dans le cadre de la Supercoupe de Russie, un match qui se déroulera ce samedi 13 juillet à Rostov, ce qui ne plaît absolument pas aux supporters des deux équipes.

Le calendrier étant pour le moins étrange, le lendemain, le championnat reprend officiellement pour une première journée qui s’étalera sur 4 jours. Avant de nous plonger à corps perdu dans cette nouvelle saison de RPL, nous vous proposons un petit tour d’horizon des équipes de ce championnat.

IMPORTANT : Il s’agit là d’une présentation d’avant saison. Le mercato est loin d’être terminé et les équipes peuvent encore beaucoup changer d’ici la fin août.

LES FAVORIS POUR LE TITRE

CSKA Moscou
CSKA Moscou

CSKA MOSCOU

Le champion sortant aura fort à faire pour conserver son bien. La concurrence sera rude et l’équipe n’aura plus l’avantage de ne pas avoir à jouer de Coupe d’Europe comme ce fut le cas la saison dernière (élimination prématurée dès les play-offs d’Europe League face à l’AIK).Le CSKA est, pour l’instant, très calme sur le marché des transferts. Seuls les milieux de terrain Milanov (Litex Lovech) et Zuber (Grasshopper) sont venus étoffer l’effectif, plutôt maigre, à la disposition de Leonid Slutsky.

Deux jeunes défenseurs ont, quant à eux, quitté le club. Il s’agit de Cosci, parti à Pescara et Ten prêté au Rotor (Volgograd).De ce fait, le CSKA se trouve dans une situation pour le moins inconfortable défensivement. Mario Fernandes, meilleur latéral droit du championnat la saison dernière, est blessé et sera indisponible une bonne partie de la saison, alors que tout le monde s’accorde à dire que la charnière Berzutzky/Ignashevic est vieillissante.

Honda
Quel avenir pour Keisuke Honda et le CSKA ?

Le cas Keisuke Honda a été des plus mal géré. En fin de contrat en janvier prochain, le japonais n’a pas prolongé et sera donc libre de partir l’hiver prochain. Afin de récupérer un peu d’argent, et bien peu par rapport à la valeur du joueur, le CSKA ne serait pas contre l’idée de le vendre dès cet été. Mais le CSKA ne veut pas le brader. A priori, Honda devrait donc rester au club et partir en gratuitement en janvier.

Le CSKA enregistre également de bonnes nouvelles. La meilleure d’entre elles étant certainement le retour à la compétition de Seydou Doumbia qui devrait permettre à Musa de retrouver son poste sur le côté. De plus, le possible départ de Honda décalerait Dzagoev, qui retrouverait son poste dans l’axe et donc plus d’influence dans le jeu.

 En résumé:

L’été est plutôt calme jusqu’à présent. L’équipe garde l’ossature qui lui a permis de remporter le titre et se voit renforcée par le retour à la compétition de son attaquant vedette Seydou Doumbia. Cependant, le cas Honda, la fébrilité défensive (Akinfeev devrait encore avoir beaucoup de travail) et le manque de profondeur de banc en général sont de vrais points négatifs.

Equipe type du CSKA Moscou
Equipe type du CSKA Moscou

* Ferrnandes est titulaire à ce poste mais actuellement blessé.

** Nababkin peut occuper le poste

*** Tosic peut occuper le poste

**** Wagner Love peut occuper le poste

Pronostic :

Malgré cette stabilité, le CSKA devra faire face à une concurrence d’un tout autre calibre. Le fait de jouer la Ligue des Champions avec cet effectif relativement court devrait poser quelques problèmes au cours de la saison, notamment si les blessures reviennent hanter le club de l’armée. Le CSKA devrait être à la lutte pour une place sur le podium mais avoir du mal à obtenir son billet pour la prochaine LDC (si vous suivez bien, je les vois donc terminer à la 3ème place). En Europe, une qualification en 1/8 de finale de LDC serait une bonne surprise, un bon parcours en Europa League est plus envisageable.

Anshi Makhachkala
Anshi Makhachkala

ANZHI MAKHACHKALA

Auteur d’une première partie de saison prometteuse, l’Anzhi avait connu beaucoup de difficultés en 2013, notamment sur le plan défensif, ce qui leur a coûté une place en Ligue des Champions. Une fois de plus Suleyman Kerimov a décidé de sortir le chéquier et autant dire que le recrutement est, pour l’instant, assez impressionnant.

L’une des rares satisfactions de Volga, Mikhail Kerzhakov, a rejoint l’Anzhi et sera en concurrence avec Vladimir Gabulov pour le poste de gardien de but. Arrivé du Kuban, Aleksey Ionov aura l’occasion de confirmer sa bonne saison dernière mais devra faire face à une concurrence féroce avec Willian, mais également Mbark Boussoufa ou encore Oleg Shatov,

Au milieu, mais plus défensif cette fois, l’Anzhi enregistre l’arrivée aussi importante que surprenante du capitaine de la sélection russe, élu meilleur joueur de RPL il y a deux saisons, avec le Zenit, Igor Denisov. Désormais considéré comme un traitre à la partie du côté de Saint-Pétersbourg, Denisov aura la lourde tâche de donner un équilibre à sa nouvelle équipe. Reste à savoir s’il sera associé à Lassana Diarra ou à Juciliei, ou aux deux.

Korokin
Aleksandr Kokorin – Nouveau coéquipier de Samuel Eto’o à l’Anzhi

L’autre recrue phare de l’été n’est autre que Aleksandr Kokorin, la jeune star du Dinamo Moscou, recruté pour près de 20M€. L’avant-centre russe avait porté à lui tout seul (ou presque) le Dinamo la saison dernière. Son association avec Eto’o fait d’ores et déjà saliver, mais il faudra attendre quelque peu avant de les voir à l’œuvre, Kokorin étant suspendu pour les premiers matchs de la saison. Avec Lacina Traoré en possible remplaçant, l’Anzhi est armé offensivement. Cependant, le problème n’était pas vraiment de ce côté du terrain, mais bien derrière, où suite au départ de Christopher Samba l’hiver dernier, l’Anzhi avait pris l’eau en 2013. Spahic n’étant pas conservé, l’Anzhi s’est tourné vers … Christopher Samba qui rejoint donc le club pour la deuxième fois en moins de 2 ans. Son retour devrait faire beaucoup de bien à l’équipe mais le chantier défensif est, selon moi, loin d’être terminé, notamment sur les côtés.

Côté manager, le départ de Roberto Carlos, adjoint de Guus Hiddink, a fait quelque peu parler, l’arrivée de son remplaçant beaucoup moins. Et pourtant, l’Anzhi est allé chercher un entraîneur de très haut niveau puisqu’il s’agit de René Meulensteen, ex-adjoint de Sir Alex Ferguson à Manchester United, dont tout le monde loue le travail et notamment la qualité de ses préparations de match. De plus, en tant qu’hollandais, Hiddink devrait pouvoir simplifier l’adaptation de son compatriote.

En résumé:

Après avoir manqué la Ligue des Champions la saison dernière, l’Anzhi n’a plus de temps à perdre. La qualification en Ligue des Champions (autrement dit, une place dans les deux premiers) est l’objectif minimum. En Europe, il faudra au moins réitérer les bonnes performances de la saison passée et essayer d’aller plus loin dans la compétition. Le seul bémol reste cette défense qui me semble encore très frileuse et trop peu qualitative, notamment sur le plan technique.

Équipe type probable :

Equipe type Anzhi Makhachkala
Equipe type Anzhi Makhachkala

* Eschenko peut occuper le poste

** Jucilei peut occuper le poste

*** Shatov ou Ionov peuvent occuper le poste

**** Zhirkov et Ionov peuvent occuper le poste

Pronostic :

Champion, avec un bon parcours en Europa League (1/4 de finale, voire 1/2 finale en fonction du parcours et des adversaires rencontrés)

Zenit Saint-Petersbourg
Zenit Saint-Petersbourg

ZENIT SAINT-PETERSBOURG

Gangrené par les luttes internes suite aux arrivées de Hulk et Witsel, le Zenit n’a pu faire mieux qu’une deuxième place et a vu son jeu se dégrader terriblement au cours de la saison dernière. Un temps sur la sellette, Spalletti poursuit l’aventure et la vente de Denisov est un signe fort qui lui est envoyé, une sorte de prise de position en sa faveur et une réaffirmation de ses pouvoirs sportifs. Vendre Denisov pour apaiser le vestiaire est une chose, trouver son remplaçant en est une autre. Pour se faire, le Zenit s’est tourné vers son passé glorieux et a engagé son ancien capitaine Anatoly Tymoschuk, laissé libre par le Bayern. Loin d’être une recrue pour l’avenir, l’Ukrainien devrait être très important au milieu de terrain et sera probablement accompagné par Shirokov et Witsel, si ces ceux-là restent au club.

Denisov et Spalletti
Denisov parti, pas sûr qu’on puisse revoir ce genre d’image

Du glorieux passé, il est encore question avec le retour d’Andrei Arshavin, lui aussi laissé libre par son club (Arsenal). L’ex future star aura fait illusion le temps d’une saison du côté de Londres. Auteur d’une saison presque vierge, il s’agit là d’un pari, aussi bien pour le joueur que pour le club. On se souvient notamment que son retour en prêt il y a deux saisons n’avait pas été des plus concluants malgré quelques performance intéressante. Beaucoup plus jeune, le milieu de terrain offensif du Dinamo, Ivan Solovyev avait, quant à lui, signé dès cet hiver pour un transfert gratuit qui avait fait couler beaucoup d’encre du côté du Dinamo. Enfin, avec Yuri Lodygin, le Zenit prépare l’avenir de Malafeev dans les buts.

Côté départ, Bruno Alves quitte le club sans véritablement émouvoir qui que ce soit, son remplaçant ayant déjà été trouvé l’hiver dernier en la personne de Luis Neto. Enfin, signalons une nouvelle fois le départ à la retraite de Sergei Semak qui reste cependant au club.

En résumé:

Spalletti est donc face à un véritable défi, celui de redonner son identité de jeu au Zenit tout en allant reconquérir le titre. Hulk s’est enfin affirmé en fin de saison, Criscito devrait revenir de blessure assez vite et Witsel devrait pouvoir s’imposer un peu plus avec le départ de Denisov (sauf si le belge décide de quitter le club). L’équipe semble plutôt bien bâtie sur le papier, mais il manque encore un vrai banc. Je ne serais d’ailleurs pas étonné de voir de nouvelles arrivées cet été, notamment du côté d’un latéral droit et surtout d’un avant-centre. On espère surtout retrouver le Zenit joueur du début de saison dernière.

Équipe type probable :

Equipe type du Zenit Saint-Petersbourg
Equipe type du Zenit Saint-Petersbourg

* Hubocan peut occuper le poste

** Fayzulin peut occuper le poste

Pronostic :

Le Zenit sera à la lutte pour le titre et devrait terminer en zone Ligue des Champions. Le manque de profondeur de l’effectif sera certainement un handicap majeur dans la lutte avec l’Anzhi, tout comme l’absence d’un vrai grand buteur.

En LDC, une élimination dès les barrages n’est pas à exclure en cas de tirage difficile, même si le Zenit devrait être protégé. En fonction du groupe dans lequel se trouvera le Zenit, un 1/8ème de finale peut être envisageable mais pas plus. En cas de reversement en Europa League, un très bon parcours peut être envisagé (1/4 de finale minimum).

LES PRÉTENDANTS A L’EUROPE

Spartak Moscou
Spartak Moscou

SPARTAK MOSCOU

Après l’échec de l’expérience Unai Emery, le Spartak est revenu aux bases. Karpin a repris les rênes de l’équipe l’hiver dernier et le club a réalisé un mercato hivernal judicieux avec les arrivées de Bocchetti (Rubin) en défense et de Movsisyan (Krasnodar) en attaque. Le redressement entrepris l’hiver dernier se poursuit cet été et le club semble travailler dans la bonne direction.

Glushakov
Fini le Lokomotiv, place au Spartak pour Denis Glushakov

Ainsi, le Spartak a déjà enregistré les arrivées de trois milieux de terrain : Tino Costa (Valence), Denis Glushakov (Lokomotiv) et Jose Manuel Jurado (arrivée définitive de Schalke 04). Ces arrivées viennent gonfler un effectif déjà particulièrement étoffé au milieu de terrain, même si Romulo est encore blessé de longue date, que De Zeeuw devrait quitter le club et qu’un départ de Kallstrom est évoqué.

Notez qu’à l’heure où j’écris cette présentation, Lucas Barrios est en discussion avec le club et pourrait donc venir renforcer un peu plus l’effectif du Spartak.

Défensivement, Bocchetti apporte calme et sérénité à une défense qui en avait cruellement besoin. Devant, le retour de blessure de Emenike et sa possible association avec Movsisyan ont de quoi donner espoir aux supporters. Tout n’est cependant pas parfait du côté du Spartak. Bocchetti n’est que trop mal entouré en défense centrale (que ce soit par Suchy ou par Insaurralde) et on attend l’avènement d’un jeune qui pourrait être Bryzgalov. Ari et McGeady ne semblent pas très emballés à l’idée de poursuivre l’aventure sur la durée et le club a décidé de prêter de nombreux jeunes, dont Ananidze et surtout Dzyuba, tous deux partis à Rostov. Certes, le Spartak aura l’opportunité de les faire revenir dès cet hiver, mais le départ de Dzyuba me laisse perplexe. Certes, ce n’est pas l’attaquant parfait, mais son profil et sa combativité auraient pu être très utiles à l’équipe, d’autant plus qu’on n’a aucune garantie sur le physique de Emenike. Pour le joueur, en revanche, ce prêt est une occasion rêvée de prouver de quoi il est capable même si je trouve qu’il aurait pu rejoindre une meilleure équipe.

En résumé :

Des arrivées intéressantes qui laissent à penser que le Spartak sera agréable à voir évoluer, Glushakov est particulièrement attendu au tournant. L’ensemble est donc très correct, mais des doutes subsistent quant à la régularité des performances de l’équipe, surtout sur le plan défensif. Le milieu est cohérent et prometteur, mais Karpin devra enfin dégager une vraie équipe type, développer les automatismes, ce qui pourrait régler les problèmes défensifs. Enfin, Karpin devrait continuer d’intégrer certains jeunes tels que Yakovlev ou Bryzgalov

Équipe type probable :

Equipe type Spartak Moscou
Equipe type Spartak Moscou

** Movsisyan peut occuper le poste

Pronostic :

Malgré un effectif intéressant, le Spartak aura du mal à atteindre l’objectif d’une place en Ligue des Champions. La concurrence est féroce et l’équipe semble inférieure aux autres favoris. Une place sur le podium serait une excellente performance mais le Spartak devrait, vraisemblablement, se contenter d’une place en Europa League. En Europe justement, sortir du groupe d’EL sera l’objectif minimum, un 1/8ème de finale est envisageable.

Rubin Kazan
Rubin Kazan

RUBIN KAZAN

Qualifié in extremis pour l’Europa League grâce à sa 6 ème place la saison passée, le Rubin mise sur la continuité. Berdyev, au club depuis 2001, a toujours la confiance des dirigeants et peut travailler en tout sérénité. L’irrégularité et le faible spectacle proposés la saison dernière seront les principales préoccupations pour la saison à venir. Le Rubin est une équipe capable de battre n’importe quelle équipe européenne (en témoignent les performances en EL la saison dernière), mais également capable de perdre contre n’importe qui. Pablo Orbaiz laissé libre, le Rubin a eu la bonne idée d’aller chercher le capitaine du Kuban : Vladislav Kulik.

Kazan Arena - Le nouvel antre du Rubin
Kazan Arena – Le nouvel antre du Rubin

Le principal problème du Rubin cet été sera de résister aux attaques des autres clubs concernant certains joueurs comme Eremenko, Natcho ou encore Rondon. Notons également que le Rubin évoluera dans son nouveau stade et cherchera à reconquérir son public qui avait tendance à déserter quelque peu les tribunes ces derniers temps.

En résumé :

En gardant son effectif, le Rubin devrait une nouvelle fois être à la lutte pour les places européennes. Néanmoins la perte d’un ou deux joueurs d’ici la fin du mercato pourrait venir tout chambouler et mettre à mal le travail de Kurban Berdyev.

Équipe type probable :

Equipe type Rubin Kazan
Equipe type Rubin Kazan

* Marcano peut occuper le poste

**Kulik peut occuper le poste

Pronostic :

A moins d’une défaillance de la part de tous les favoris, le podium est inaccessible et le Rubin devrait être à la lutte pour une place en Europa League, pas plus. Une place dans les 6 premiers semble largement envisageable.

En Europe, le Rubin est capable de tout. Cependant il sera difficile de rééditer les exploits de la saison passée. Une place en 16 ème de finale reste un minimum à atteindre pour le club.

Dinamo Moscou
Dinamo Moscou

DINAMO MOSCOU

Fort d’une deuxième partie de saison assez impressionnante mais insuffisante pour accrocher une place européenne, le Dinamo aura à cœur de retrouver l’Europe. Dan Petrescu a pris la pleine mesure de son effectif et a su en tirer le maximum. Problème : l’entraîneur roumain devra faire sans son meilleur joueur, Aleksandr Kokorin, parti du côté de l’Anzhi. Ce départ est un coup très dur à digérer pour le Dinamo dans la mesure où le jeune russe a porté à lui tout seul l’attaque de son équipe la saison dernièr.  Ajoutons à cela, le départ du jeune Solovyev ou encore de Jantscher qui n’était que prêté par Salzbourg. Dan Petrescu a donc un nouveau chantier devant lui. Voronin, Smolov, Shitov, prêtés la saison passée, reviennent au club alors que Alan Kasaev est prêté par le Rubin. Ces retours/arrivées seront loin d’être suffisantes et le Dinamo va devoir se bouger sur le marché des transferts sans perdre trop de temps, afin d’éviter un début de saison similaire comme celui de la saison passée. Les noms de Natcho ou encore Ryazantsev, tous deux du Rubin, sont évoqués, mais rien de concret pour l’instant et, surtout, on n’imagine mal Berdyev se laisser piller ainsi par un concurrent direct.

Dan Petrescu a l'entière confiance de ses dirigeants
Dan Petrescu a l’entière confiance de ses dirigeants

En résumé

Le départ de Kokorin est un gros coup dur qui sera difficile à digérer et de nombreuses questions restent en suspens. Quel joueur peut tirer l’équipe vers le haut ? Vororin sera-t-il à la hauteur de Kokorin ? Quid de la défense, très friable la saison passée ? Petrescu est de nouveau face à un gros défi. Le roumain jouit d’une cote de popularité énorme et a tout le club derrière lui.

Équipe type probable :

Equipe type du DInamo Moscou
Equipe type du DInamo Moscou

*Sapeta peut occuper le poste

** Smolov peut occuper le poste

Pronostic :

L’équipe type tient la route et Petrescu maîtrise parfaitement son sujet. Cependant la fébrilité défensive n’a pas encore été gommée et le banc me paraît léger. L’absence de coupe d’Europe pourrait aider l’équipe dans l’optique d’une lutte serrée pour une place dans les 5 premiers. Mais j’ai du mal à envisager une qualification en coupe d’Europe via le championnat. Disons que le Dinamo devrait être à la lutte avec le Rubin pour la dernière place qualificative en Europa League.

Lokomotiv Moscou
Lokomotiv Moscou

LOKOMOTIV MOSCOU

Après une saison catastrophique où le Loko a terminé à une piètre 10ème place, le club ne pouvait pas continuer dans cette voie. Bilic écarté, c’est Leonid Kuchuk qui prend place sur le banc des cheminots pour cette nouvelle saison. Auteur d’un excellent travail avec le Kuban en 2013, le choix de Kuchuk semble judicieux.

Successeur de Bilic, Leonid Kuchuk est face à un gros défi avec le Lokomotiv
Successeur de Bilic, Leonid Kuchuk est face à un gros défi avec le Lokomotiv

Le jeu prôné par le biélorusse est attractif et pourrait bien réconcilier l’équipe et ses supporters très déçus des performances de l’équipe sous Bilic.

Le premier défi de Kuchuk sera de trouver une véritable équipe-type, une formation à laquelle il devra se tenir tout au long de la saison, un plan de jeu que n’a jamais su trouvé le croate. Sans capitaine suite au départ de Glushakov, il pourra néanmoins trouver un bon relai avec Corluka, une des rares satisfactions de la saison dernière. Pour remplacer, Glushakov, le Lokomotiv a engagé Tkachev, jeune russe exilé en Ukraine et prêté par le Metalist à Sevastopol, en Persha Liga (équivalent L2) la saison dernière.

L’autre recrue de ce mercato nous vient également d’Ukraine et plus précisément du Dynamo Kiev. Laissé libre, Taras Mykhalyk a en effet rejoint le Lokomotiv et devrait former la défense centrale avec Corluka, en attendant l’avènement des jeunes comme Burlak ou Belyaev.

Kuchuk devra également trouver un équilibre à son équipe. Le milieu de terrain semble très léger et devant trop de joueurs ont le même profil (N’Doye, Maicon, Caicedo). A voir si Pavlyuchenko parvient à retrouver un niveau correct, auquel cas il pourrait être précieux pour son équipe. Au milieu, Ozdoev ou Miranchuk devraient avoir l’opportunité de se montrer au cours de la saison.

En résumé :

Le choix de l’entraîneur semble judicieux mais beaucoup d’interrogations entourent la saison du Lokomotiv. Offensivement, le Lokomotiv possède de nombreux joueurs, mais trop peu de profils différents. Le milieu parait léger et la défense devra se montrer beaucoup plus sereine pour envisager une bonne saison. Bref, Kuchuk a du pain sur la planche.

Équipe type probable :

Equipe type Lokomotiv Moscou
Equipe type Lokomotiv Moscou

* Durica peut occuper le poste

 ** Yanbaev peut occuper le poste

*** Tkachev peut occuper le poste

**** Maicon peut occuper le poste

*****Caicedo peut occuper le poste

Pronostic :

Difficile d’envisager une qualification européenne en fin de saison. L’effectif me semble trop limité, notamment au milieu de terrain. Être à la lutte pour les places européennes serait déjà une bonne performance.

LES OUTSIDERS

FC Kuban
FC Kuban

KUBAN KRASNODAR

Équipe coup de cœur de la saison dernière, comme toute équipe révélation, le Kuban doit faire face à la concurrence de clubs plus huppés.

Ainsi, en moins d’un an, le Kuban aura connu 4 entraîneurs différents. Après Dan Petrescu parti au Dinamo, puis Yuri Krasnozhan , c’est Leonid Kuchuk qui a cédé aux sirènes d’un autre club moscovite, le Lokomotiv. Malgré ce nouveau coup dur, le club semble toujours aussi bien travailler. Cette fois, c’est Dorinel Munteanu qui rejoint le club. Le coach roumain, qui avait fait un parcours plutôt honorable avec le Mordovia Saransk en 2013, s’engage pour un défi aussi relevé qu’intéressant.

Le premier défi sera de faire face aux départs du capitaine Kulik et du jeune Ionov, partis pour le Rubin et l’Anzhi. D’autres joueurs comme Pizzelli ou encore Niculae ont quitté le club.Pour pallier ces départs, le Kuban enregistre les arrivées de Vladislav Ignatiev (Krasnodar) chargé de remplacer Ionov, mais également de Djibril Cissé qui devrait formé le duo d’attaque avec Ibrahima Baldé (en remplacement de Pizzelli et Niculae. Munteanu pourra également s’appuyer sur des valeurs sûres en défense telles que Dealbert ou Kozlov, mais également en attaque où la star arménienne Ozbiliz devra confirmer sa bonne saison dernière.

Djibril Cissé a-t-il fait le bon choix en rejoignant le Kuban ?
Djibril Cissé a-t-il fait le bon choix en rejoignant le Kuban ?

En résumé :

Le défi est grand pour Munteanu. Engagé en Europa League pour la première fois de son histoire, le Kuban doit résister aux possibles départs de certains joueurs pour continuer de grandir. Finalement beaucoup d’inconnues entourent cette saison pour le Kuban : Munteanu sera-t-il au niveau ? L’équipe saura-t-elle gérer l’enchaînement championnat/Europa League ?

Équipe type probable :

Equipe type FC Kuban
Equipe type FC Kuban

* : Baldé peut occuper le poste

Pronostic :

Le projet est séduisant et semble bien mené, mais cette saison risque d’être plus compliquée pour le Kuban. Être à la lutte pour les places européennes serait presque un exploit tant la concurrence est importante. Une 6/7ème place avec un bon parcours en coupe de Russie serait synonyme de bonne saison.

FK Krasnodar
FK Krasnodar

FK KRASNODAR

Créé en 2008, l’autre club de Krasnodar continue de se développer sous la présidence de son milliardaire Sergei Galitskyi. Le club se donne le temps de grandir et ne chercher pas à précipiter les choses. Le stade est en construction, l’entraîneur serbe Slavoljub Muslin a la pleine confiance de Galitskyi.

Pour sa deuxième saison dans l’élite russe, Krasnodar en a surpris plus d’un. Un duo offensif brésilien Joãozinho/Wanderson de qualité et un jeu offensif plaisant, deux des éléments à la base de la bonne saison dernière, ne devraient pas disparaître. Krasnodar travaille bien et enregistre les renforts de Pizzelli (Kuban), Kaleshin (Rubin), Jedrzejczyk (Legia), Ricardo Laborde (Famagouste) ou encore Gerard Bi Goua Gohou (Erciyesspor), le tout pour 4M€. Côté départ, Vladislav Ignatiev rejoint le Kuban et constitue le seul vrai coup dur du mercato.

Sergei Galitsky - Milliardaire et président du FK Krasnoda
Sergei Galitsky – Milliardaire et président du FK Krasnoda

En résumé :

Krasnodar semble s’être déjà bien renforcé. La continuité souhaitée par le président est un atout inestimable qui devrait aider le club à grandir petit à petit. Le duo Joãozinho/Wanderson devrait encore faire parler de lui et tirer toute l’équipe vers le haut.

Équipe type probable :

Equipe type FK Krasnodar
Equipe type FK Krasnodar

* Kaleshin peut occuper le poste

Pronostic :

S’il y avait à parier pour une équipe surprise cette saison, je mettrais bien une pièce sur Krasnodar. Le projet est cohérent et ambitieux. Le travail effectué la saison dernière devrait se poursuivre et voir Krasnodar à la lutte pour les places en Europa League ne serait pas si étonnant.

Terek Grozny
Terek Grozny

TEREK GROZNY

La surprise du début de saison dernier a finalement terminé dans le ventre mou. Kadyrov, président du club et président de la République Tchétchène, a néanmoins réussi sa saison en organisant la finale de la Coupe de Russie et en promouvant sa région et sa personne, de manière plus ou moins ostentatoire il faut bien l’avouer.

Côté terrain, le contrat de Stanislav Cherchesov n’a pas été renouvelé et le nouvel entraîneur se nomme Yuri Krasnozhan. Assez étrange de voir la cote dont jouit Krasnozhan alors qu’il n’a passé plus de 4 mois cumulé sur le banc lors de ses deux dernières expériences (à l’Anzhi où il n’a jamais dirigé un match officiel et au Kuban où il a très vite été remplacé). Cependant, le choix se comprend et on peut être relativement optimiste pour le Terek. Krasnozhan s’appuiera sans doute sur ses brésiliens (Ailton, Adilson et Mauricio) et sur le polonais Rybus pour l’animation offensive.

Ramzan Kadyrov en tribune dans les tribunes de l'Akhmat Arena de Grozny
Ramzan Kadyrov en tribune dans les tribunes de l’Akhmat Arena de Grozny

Côté transfert, rien de bien flamboyant à se mettre sous la dent. Signalons tout de même le prêt de Ezequiel N’Douassel à Konyaspo alors que le tchadien avait notamment marqué 5 buts la saison dernière.

En résumé :

Avec un effectif sensiblement inchangé, le Terek cherchera à gagner en stabilité sur le plan des résultats.

Équipe type probable :

Equipe type Terek Grozhny
Equipe type Terek Grozhny

Pronostic :

Kadyrov semble se satisfaire de la situation de son club et ne devrait pas connaître de grosse surprise. Une nouvelle saison dans le ventre mou est à prévoir.

LUTTE POUR LE MAINTIEN

FC Rostov
FC Rostov

ROSTOV

Décevant la saison dernière, Rostov est très actif sur le marché des transferts et semble réaliser de vrais bons coups. Ainsi, Kamil Agalarov, latéral droit de l’Anzhi, arrive pour 600K€, et Igor Lolo, son pendant côté gauche, débarque libre du Kuban pour renforcer la défense et protéger un peu mieux le gardien et capitaine Pletikosa.

Prêtés par le Spartak, Ananidze et Dzyuba devraient faire les beaux jours de Rostov
Prêtés par le Spartak, Ananidze et Dzyuba devraient faire les beaux jours de Rostov

Mais les très bonnes affaires sont offensives. Il s’agit du duo Ananidze/Dzyuba, tous deux prêtés par le Spartak. On a déjà parlé de Dzyuba qui, selon moi, aurait pu trouver mieux que Rostov, mais qui devrait faire beaucoup de bien à sa nouvelle équipe. Il en va de même pour Zhano Ananidze. Le jeune Géorgien, milieu offensif, devrait connaître sa première saison pleine et aura à cœur de montrer de quoi il est capable. Notons que le Spartak garde une option de retour de ces deux joueurs dès l’hiver prochain. Ajoutons à ceux-là, le jeune Kanga, auteur d’une excellente fin de saison, et Rostov a de quoi voir venir sur le plan offensif.

Côté départ, Belayev retourne au Lokomotiv et laisse un petit vide au cœur de la défense de Rostov.

En résumé :

Bozovic aura pour objectif principal de faire oublier une saison compliquée et surtout de maintenir le club sans passer par les barrages.

Équipe type probable :

Equipe type FC Rostov
Equipe type FC Rostov

Pronostic :

La surprise du bas de tableau pourrait nous venir tout droit de Rostov. J’attends beaucoup du duo Ananidze/Dzyuba notamment. Le club devrait assurer son maintien sans passer par les barrages.

Amkar Perm
Amkar Perm

AMKAR PERM

Après avoir évité les barrages de justesse la saison dernière, l’Amkar change d’entraîneur pour cette nouvelle saison et c’est Stanislav Cherchesov qui arrive aux commandes de l’équipe.

Côté joueur, l’Amkar enregistre l’arrivée du milieu de terrain Dmitri Kayumov, prêté par le Spartak afin de gagner du temps de jeu. Autre arrivée, celle de Petar Zanev qui nous vient de Volyn en Ukraine. Avec une attaque potentiellement formée par Kanunnikov et Burmistrov, épaulés par Peev, l’Amkar a du répondant. Le reste de l’effectif semble, cependant, un ton en dessous.

Kanunnikov - L'ex espoir du Zenit a les clés offensives de l'Amkar
Kanunnikov – L’ex espoir du Zenit a les clés offensives de l’Amkar

En résumé :

Équipe rude et difficile à jouer (surtout chez elle, l’hiver), l’Amkar n’est pas la plus flamboyante des équipes de RPL, mais est suffisamment efficace pour envisager un maintien

Équipe type probable :

Equipe type Amkar Perm
Equipe type Amkar Perm

* Zanev peut occuper le poste

** Vassiljev peut occuper le poste

Pronostic :

Difficile de voir autre chose qu’une lutte acharnée pour le maintien, même si dans le pire des cas, l’Amkar devrait se sauver via les barrages.

Volga Nizhny
Volga Nizhny

VOLGA NYZHNY NOVOGOROD

Même situation que pour l’Amkar la saison dernière où Volga avait évité les barrages de justesse. L’intersaison est cependant beaucoup plus mouvementée avec deux départs. En effet, es deux bonnes satisfactions de la saison vont en effet quitter le club. Mikhail Kerzhakov, le portier, a d’ores et déjà rejoint l’Anzhi, alors que Sapogov, l’avant-centre est à la recherche d’un nouveau club. Ces deux départs ne sont pas bon signe pour Volga qui va, néanmoins, pouvoir compter sur certaines recrues.

Aleksey Sapogov sur le départ - Qui prendre la relève sur
Aleksey Sapogov sur le départ – Qui prendre la relève sur

Ainsi, du côté des arrivées, Denis Kolodin pourrait être une bonne pioche en défense centrale, tout comme Artur Nigmatulin dans les buts. Au milieu, Jorge Luis Luna débarque de San Martin de San Juan, Leandro de Arsenal Kiev, alors que Mukendi Mulumba arrive en renfort offensif.

Toutes ces arrivées « exotiques » sont autant de paris que devra gagner le club dans la lutte contre la relégation. Notez qu’à l’heure où j’écris ces lignes, on parle d’une possible arrivée de Dmitri Sychev.

En résumé :

Beaucoup de mouvements et donc de changements dans l’effectif qui pourraient compliquer la saison de club de Nyzhny Novgorod.

Équipe type probable :

Equipe type Volga Nyzhny
Equipe type Volga Nyzhny

** Ropotan peut occuper le post

*** Shelton peut occuper le poste

Pronostic :

La saison s’annonce compliquée et il sera difficile d’éviter les barrages cette fois. Malgré tout, même via les barrages, le maintien reste largement envisageable.

Krylia Sovetov
Krylia Sovetov

KRYLYA SOVETOV

Après avoir du passer par les barrages pour garder sa place dans l’élite, Krylya Sovetov rempile pour une nouvelle saison avec un effectif assez peu modifié. Gadzhiev est toujours aux commandes du club.Seul Adzhindzhal a pour l’instant rejoint l’équipe de Samara. Côté départ, quelques joueurs ont été laissés libres comme le français Joseph-Reinette par exemple.

Luis Caballero - Goleador de Krylya Sovetov
Luis Caballero – Goleador de Krylya Sovetov

Ganzhiev pourra toujours compter les talents de son effectif qui sont Luis Caballero et Kornilenko devant, ou encore Goreux auteur de performances remarquées sur le côté droit en 2013.

En résumé :

Sans renfort notable, la saison de Krylya Sovetov s’annonce compliquée.

Équipe type probable :

Equipe type Krylia Sovetov
Equipe type Krylia Sovetov

* Tsallagov peut occuper le poste

** Dragun peut occuper le poste

Pronostic :

Krylya Sovetov devrait lutter contre la relégation directe avec les promus. Une place en barrage semble logique, un sauvetage direct serait synonyme de très bonne saison de la part du club de Samara.

PROMUS

Difficile de présenter ces deux clubs qui devraient énormément souffrir cette saison. L’écart entre la First National League et la RPL est presque abyssal et les deux équipes doivent particulièrement travailler sur le mercato. Néanmoins, il ne serait pas étonnant de voir l’Ural et Tom redescendre en fin de saison.

Ural Ekaterinbourg
Ural Ekaterinbourg

URAL EKATERINBOURG

Champion de First National League la saison dernière, la 4ème ville de Russie, plus connur pour les performances de son équipe de basket féminin, va enfin avoir son club de foot en RPL. Afin d’affronter la RPL, l’Ural doit remodeler son effectif. Ainsi, des joueurs intéressant sur le marché russe comme Serderov (Anzhi, prêt), Sarkisov (Lokomotiv), Pomazan (Anzhi, prêt) ou encore Belozerov (Volga) ont rejoint club.

Equipe type probable :

Equipe type Ural Ekaterinbourg
Equipe type Ural Ekaterinbourg

* Serderov peut occuper le poste

Pronostic :

Relégation et lutte pour éviter la place de lanterne rouge. Voir l’Ural accroché les barrages serait une grosse surprise.

Tom Tomsk
Tom Tomsk

TOM TOMSK

Ville la plus à l’Est (et pas qu’un peu) de cette saison, Tom n’est pas novice à ce niveau de la compétition. Mais le dernier exercice du club en RPL s’est soldé par de grosses difficultés financières et une relégation peu glorieuse. Pour parvenir à se maintenir, les rênes de l’équipe ont été confiées à Anatoli Davydov, l’ex entraîneur des jeunes du Zenit aura fort à faire pour accrocher un maintien.

Ex-entraîneur des jeunes du Zenit, Davydov est face à un immense défi
Ex-entraîneur des jeunes du Zenit, Davydov est face à un immense défi

Pour se faire, Tom cherché à se renforcer et de nombreux joueurs venus de tous horizons ont déjà débarqués en Sibérie. Certains choix semblent judicieux, comme par exemple l’arrivée de Kirill Panchenko du Mordovia (libre) ou encore Vladimir Rykov et Igor Portnyagin respectivement prêtés par le Dinamo et le Rubin.

Équipe type probable :

Equipe type Tom Tomsk
Equipe type Tom Tomsk

*Rykov peut occuper le poste

** Omenlyanchuk peut occuper le poste

***Golyshev peut occuper le poste

Pronostic :

Malgré la bonne idée de confier l’équipe à Davydov, Tom ne devrait pas peser bien lourd et devrait se battre avec l’Ural pour éviter la dernière place. Tout comme pour l’Ural, il est difficile d’envisager Tom en barrage.

Pour conclure cette présentation, nous vous proposons un liste de joueurs à suivre, ainsi que des jeunes à surveiller

Les joueurs à suivre

  • Aleksandr Kokorin (Anzhi) : son association avec Samuel Eto’o, tous deux épaulés par Willian promet énormément.
  • Domenico Criscito (Zenit) : tout simplement un des meilleurs latéral gauche d’Europe
  • Alan Dzagoev (CSKA) qui pourrait disputer sa dernière saison en Russie
  • Salomon Rondon (Rubin) : l’excellent avant-centre vénézuelien devra une nouvelle fois prendre son mal en patience sur le front de l’attaque du Rubin
  • Aras Ozbiliz (Kuban) : le prometteur milieu offensif arménien devra confirmer sa bonne saison dernière
  • Joãozinho (Krasnodar) : meilleur passeur la saison dernière, son association avec Wanderson avait fait des ravages. Pourra-t-il confirmer et mener Krasnodar vers une place européenne ?
  • Artem Dzyuba (Rostov) : l’avant-centre russe a gros à jouer et aura à cœur de démontrer toutes ses qualités

Les jeunes qui pourraient percer

  • Yuri Lodigin, remplaçant de Malafeev dans les buts du Zenit
  • Luka Djordjevic et Ivan Solovyev, milieux offensifs/ailiers du Zenit
  • Maksim Belyaev, Taras Burlak, défenseurs centraux, et les milieux Aleksey Miranchuk et Magomed Ozdoev du Lokomotiv
  • Georgi Schennikov qui doit saisir enfin sa chance au CSKA (latéral gauche)
  • Sergey Bryzgalov (défenseur) et ainsi que Pavel Yakovlev (milieu offensif, attaquant) du Spartak
  • Zhano Ananidze, prêté par le Spartak à Rostov
  • Ibragim Tsallagov, latéral/milieu gauche de Krylya Sovetov

Rusko

3 Comments

  1. Salut Rusko, j’ai l’impression que l’Anzhi recentre son recrutement au niveau local (Joueurs russes) après avoir pioché en Europe de l’Ouest. Est-ce une stratégie qu’ils assument et sur laquelle ils communiquent beaucoup ? Ou est-ce la difficulté d’adaptation, d’attractivité ?
    Merci par avance pour ta réponse.

  2. Salut Jezz
    Premièrement, le règlement du championnat les y oblige un peu. Il faut minimum 4 joueurs russes sur le terrain et autant en avoir des bons. Là avec Denisov, Ionov et Kokorin, les joueurs russes titulaires seront enfin tous de qualité (Zhirkov, Shatov, le gardien Gabulov ou Kerzhakov).
    Ensuite, niveau intégration ça facilite les choses. Les joueurs s’entrainent et vivent à Moscou, ne vont à Makhchkala que pour y jouer les matchs à domicile, ce n’est donc vraiment pas compliqué pour un russe que de s’adapter à l’Anzhi (et c’est pas plus compliqué pour un Ouest-Européen qui arrive à Moscou avec un salaire énorme)
    Pour finir, évidemment c’est beaucoup plus facile d’attirer une star de RPL comme Denisov qu’une star d’un championnat européen. Certes Eto’o est déjà au club, et serait en quelque sorte une caution pour d’autres joueurs ouest européen, mais le doute concernant l’investissement serait permanent.

    En résumé, recruter russe était une nécessité, mais c’est également plus facile. De plus, en terme de jeu, c’est bcp moins risqué d’aller chercher Kokorin qu’un Nani par exemple.

    En tout cas, l’Anzhi semble bien travailler. Cependant,il manque encore un vrai gros défenseur à mon goût

    J’ai pas suivi leur comm récente donc j’peux pas te répondre là-dessus. Le projet du club c’est, outre le fait de gagner des titres, de développer et d’aider la région via le football

    J’espère avoir répondu à tes questions 😉 N’hésite pas si ce n’est pas le cas ou si tu en as d’autres 😉

  3. C’est juste excellent, et mine de rien y’a pas mal de grands clubs en Russie , maintenant faudrait que les clubs russes aient des meilleurs résultats en Europe,la Russie n’a rien à envié au Portugal ou à notre bonne vieille Ligue 1 en termes de niveau ,et voir au meilleur des cas seulement 2 clubs en ligue des champions ,c’est juste dommage .

1 Trackback / Pingback

  1. Russie : c’est la reprise !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


buy dnp online