ITA – Retour sur les journées 34 à 36

Retour de la J34 à la J36.

La Juventus officiellement sacrée !

La Juventus est championne d’Italie. Leader depuis le début du championnat, ce titre est d’une logique implacable et amplement mérité. La Juve vient d’enchaîner trois victoires sur les trois derniers matchs. Elle s’impose tout d’abord dans le derby Turinois dans la douleur (ouverture du score par Vidal à la 85ème) et l’emporte 1-0 contre Palerme, grâce à un penalty généreux obtenu par Vucinic et transformé par Vidal. Deux succès qui ont arithmétiquement sacré la Juventus officiellement championne d’Italie pour la 29ème fois de son histoire. Les hommes de Conte se permettent de l’emporter, 3 jours plus tard, sur le difficile terrain de l’Atalanta, grâce à un très joli but de Matri, sur une belle ouverture de Pirlo.

Avec 86 points après 36 journées, les joueurs de la Vecchia Signora continuent leur série avec ce 8ème succès d’affilée en championnat. En reprenant la Juve après deux saisons médiocres (à la 7ème place), Conte permet au club de la Louve de renouer avec le Scudetto, en s’imposant comme un formidable manager d’hommes, avec un sens tactique développé. D’autres personnes sont à mentionner dans ce succès : Buffon, toujours aussi défensif et important. Vidal, pilier de ce milieu et à mon sens, meilleur joueur de la saison italienne avec Cavani. En attaque, Vucinic, le créateur, l’homme qui crée la différence. Comment ne pas évoquer Barzagli, révélation de la saison dans cette défense de la Juventus, meilleure défense pour le moment de la Serie A ?

La marge de progression de cette équipe est importante. Conte est ambitieux, et a déjà annoncé l’objectif de remporter la ligue des champions la saison prochaine. A ce titre, il souhaite des  « champions » pour le mercato prochain, en particulier un gros calibre au poste d’attaquant. Les noms d’Higuain et d’Ibrahimovic circulent avec insistance.  

Naples assuré d’être second

C’est fait ! Naples a assuré mathématiquement sa seconde place, grâce à sa victoire lors de la 36ème journée sur la pelouse de Bologne. Le Napoli a réalisé un championnat fantastique, avec 17 points de plus que la saison passée sur la même période. Sans le parcours exceptionnel de la Juve, le Napoli aurait remporté le 3ème scudetto de son histoire. Le San Paolo, comme la saison passée, va retrouver la ligue des champions. Enfin un mot sur  Cavani : Avec 101 buts en 3 ans avec Naples, est selon moi le meilleur attaquant du monde aujourd’hui. Le Napoli a progressé, notamment dans le secteur défensif grâce à une grande discipline collective, l’un de ses points faibles les saisons précédentes. Naples est aujourd’hui la deuxième meilleure défense de Serie A. Par ailleurs, cette équipe a passé un cap mentalement, articulée autour de son trio offensif « explosif » Hamsik-Cavani-Pandev. ). Mazzarri semble être l’entraîneur parfait pour Naples. Mais à l’instar de Cavani, son futur semble être loin de Naples (cf. le débrief du match Napoli/Inter : http://soccerpopulaire.wordpress.com/2013/05/14/italie-j35-napoli-inter/)

La course à la 3ème place : Milan s’échappe, la Fiorentina lâche prise

Milan termine en trombe et s’envole pour la 3ème place. Après sa mauvaise passe de deux points en 3 matches (contre la Fiorentina, le Napoli et la Juventus), le Milan réalise une superbe série : victoire rocambolesque 4-2 contre Catania au terme d’un match où le Milan aura été mené deux fois et sauvé par un doublé de Pazzini, victoire contre le Torino grâce à un but de Balotelli à la 86ème et enfin victoire facile 4-0 à Pescara. Le Milan profite du retour de suspension de Balotelli, en grande forme depuis son arrivée au Milan, avec 11 buts en 11 matchs pour l’international italien. L’avenir d’Allegri en Lombardie est toujours incertain, son contrat arrivant à échéance dans un an. Les joueurs font des pieds et des mains pour le voir rester, Allegri semble vouloir continuer l’aventure. Mais Berlusconi ne supporte pas son entraîneur et ne semble pas enclin à lui prolonger son contrat, condition sine qua non pour qu’Allegri continue.

La Fiorentina pointe à la 4ème, à 4 points du Milan. Revenue à 1 point de la 3ème place après la belle victoire 3-0 sur la pelouse de la Sampdoria, la Viola s’incline au plus mauvais moment contre la Roma sur un but d’Osvaldo à la 90ème. Un match archi-dominé par la Fiorentina et qui a tout d’un véritable hold up. La victoire à Sienne, lors de la dernière journée permet à la Fiorentina de garder encore un mince espoir pour la conquête de la 3ème place, à deux journées de la fin. Après deux dernières saisons très difficiles depuis le départ de Prandelli, Montella a fait renaître la Fiorentina en développant une superbe qualité de jeu. Montella se révèle comme un des futurs plus grands entraîneurs de Serie A et a assuré qu’il serait encore à Florence la saison prochaine. Avant de partir dans un top club de Serie A ? Peut être. Toujours est-il que son équipe possède 4 points d’avance sur le 5ème (surprenante équipe de l’Udinese) et terminera, sauf cataclysme à la 4ème place. L’été prochain risque d’être agité, notamment sur le front de l’attaque : Jovetic semble sur le départ, Lucas Toni a déçu en second partie de saison, Llajic est très courtisé. Mais Montella connait très bien le poste. Nul doute qu’il trouvera une solution.

La course à l’Europa League

La 4ème place semble promise à la Fiorentina. En revanche, la 5ème place, dernière place qualificative, semble encore ouverte. Elle est pour le moment détenue par cette étonnante et incroyable équipe de l’Udinese, qui possède deux points d’avance sur le 6ème et le 7ème, les deux clubs romains.   Après une victoire à Cagliari, contre la Samdporia 3-1 et à Palerme 3-2, cette fin de saison commence à sentir bon pour les hommes de Guidolin. Cette 5ème place viendrait récompenser le très bon travail du club. Chaque saison l’Udinese se fait piller et chaque saison, Guadolin réalise des miracles. Elle possède surtout, un génie, un joueur hors-norme : Di Natale, 35 ans est deuxième meilleur buteur de Serie A avec 20 buts.

La Lazio après une mauvaise passe, s’est réveillée. Ce sursaut coïncide avec la fin de la longue disette de son incroyable buteur Klose, resté 4 mois sans marquer. Le géant allemand a inscrit 5 buts contre Bologne, une statistique record pour un joueur de la Lazio en Serie A. La Lazio s’est ensuite imposée 3-1 sur la pelouse de l’Inter. C’est une Lazio en pleine confiance qui arrivera en finale de la coupe d’Italie, pour le match de sa saison contre la Roma.

La Roma justement est 7ème. Deux victoires et une défaite, tel est le parcours des coéquipiers de Totti sur ces trois dernières journées. 4-0 contre Sienne, avec un Osvaldo énorme (triplé), une victoire à la 90ème sur la pelouse de la Fiorentin. Comme à chaque fois, la Roma a chuté, défaite à la 90ème contre le Chievo au stadio olimpico, sur un but du français Thereau. L’absence de continuité est le mal récurent qui ronge ce club. Malgré le très bon travail de son entraîneur intérimaire (ramenant la Roma dans la course à l’Europa League et en finale de coupe d’italie contre la Lazio), Andreazollne poursuivra pas, sauf énorme surprise, l’aventure sur le banc de la Roma. Le club de la Louve veut du lourd sur son banc et fait le forcing pour faire signer Mazzarri, avec Allegri en outsider.

Pour l’Inter, les défaites s’accumulent, comme les blessures. Après une défaite à Palerme sans gloire, les pensionnaires de Giuseppe Meazza s’inclinent logiquement 3-1 à Naples et 3-1 contre la Lazio. Je vous invite à voir mon débrief de Napoli/Inter, avec un focus sur ces deux clubs. La seule solution pour retrouver le haut de l’affiche est de voir arriver un riche actionnaire étranger. La ligue des champions remportée en 2010 semble déjà un lointain souvenir.

La course au maintien

Lors de mon dernier billet, j’étais assez confiant pour le maintien de Palerme et Sienne, et sceptique pour Genoa. Je me suis en l’occurrence trompé puisque le Genoa, à moins d’un écroulement improbable, va encore se sauver de justesse comme la saison passée en prenant 7 points lors des trois dernières journées : Une victoire précieuse sur la pelouse du Chievo, grâce à un but du toujours contesté Borriello (redoutable buteur à la réputation de mercenaire en Serie A), une victoire 4-1 contre Pescara déjà relégué en Serie B et un nul 0-0 lors du match de la peur contre le Torino (15ème), résultat qui arrange les deux équipes.

Palerme semblait avoir fait le plus dur en battant l’Inter et en sortant pour la première fois de la saison, de la zone de la relégation. Mais les deux défaites successives, contre la Juventus (but concédé sur un penalty contestable) et contre l’Udinese ont définitivement brisé le rêve de maintien. Avec 4 points de retard sur le premier non relégable et un calendrier difficile, Palerme va descendre en Serie B. La faute à des choix et des décisions désastreuses de Zamparini.

Enfin, Sienne a craqué dans cette dernière ligne droite. Avec une défaite 4-0 à Rome, 3-0 à Catane et enfin, 0-1 à domicile contre la Fiorentina, Sienne compte désormais 6 points de retard sur le 17ème (le Genoa) et retourne droit en Serie B. Rappelons que cette équipe a été sanctionnée de 6 points de pénalités dans le cadre des matchs des paris truqués.

 

3 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


buy dnp online